Partagez|
MessageSujet: Oh jeune demoiselle , tu t'es perdue ? Alors crève en silence. Mar 12 Avr - 21:42
Hase
Alors comme ça , on est perdue ?
Ft. Tenri
En ce soir si sombre, j'avais décidé de m'habiller en femme comme je le faisais parfois pour attirer quelques proies qui se doutaient de rien jusqu'au moment où je brandissais ma tronçonneuse pour mettre fin à la vie du misérable déchet. Il m'arrivait rarement que je tue des monstres, et si cela arrivait, c'est que cette malheureuse personne m'avait provoqué ou m'avait poussé à l’extrême, j'avais l'habitude d'être souriant, mais faut quand même être raisonnable. La plupart étaient des monstres du côté des humains, ou qui possédait des parents humains. À mes yeux, ils étaient tous des déchets qui méritaient la mort. Les tuer devenu au fur et à mesure un culte et mon quotidien. Chaque meurtre correspondait à une méthode différente, sauf une que je pratiquais chaque mois ou chaque semaine, tous dépendaient de mon humeur et de mon envie. Et cette méthode en question est, bien sûr, le travestissement. "Au scandale !" Me diriez-vous ? Mais non mais non ! Ce n'est rien de cela, juste un déguisement pour attirer les insectes inconscients. Au moins 10 cadavres rencontraient ma chère Tronçonneuse par mois et j'en étais très fier. Aujourd'hui, je ne comptais pas rentrer les mains propres, trop de déception, ce n'est pas bon pour eux et pour moi. J'enfilai rapidement ma tenue, juste une robe et quelques accessoires, et me fis une petite beauté comme dirait ma mère. Je testai ma voix une dernière fois devant le miroir et fis quelques mimiques - Ça n'aurait pas de sens si j'avais ma démarche masculine -.

-Enfin prêt ! Dis-je avec enthousiasme.

La soirée passait lentement et je pus trouver une victime à son plus grand malheur. Il ne cessait de jacasser et de se bourrer la gueule, moi, je n'avais pas touché à l'alcool qui m'avait proposé, pensant quelle devrait être de mauvais goût. Je lui proposai de prendre l'air et d'aller dans la forêt avec un sourire pas du tout rassurant. Lui , il avait un air d'abruti , il pensait peut-être à des choses pas du tout catholique.

-Quel imbécile. Dis-je avec des yeux méprisant. Bien, on est arrivé, tu veux bien t’asseoir 2 minutes ? J'ai besoin de-

-Bien sûr, ma belle ! On va bien s'amuser toi et moi et je ne compte pas te lâcher de la soirée. Dit-il avec toutes ces dents.

On verra bien qui rira le dernier , saleté. Je me dirigeai vers ma compagne et la regardai pendant quelque temps.

-Ma Belleeeeeeeeuh ! Que fais-tu ?! Reviens à moi ! On va s'amuser toute la nuuuuuit ! ~

Je revins avec un sourire plus beau que jamais et me mit derrière lui.

-J'ai une surprise pour toi regarde !

Je séparai sa tête de son corps, pris ces cheveux en main et mis sa tête près de la mienne.

-Le silence te va mieux tu sais. Dis-je en balançant ma tête en rythme avec la sienne.

Soudain, j'entendis quelques bruits de pas, mais je ne pris même pas la peine de cacher le corps et le balança en direction du bruit. Je me camouflai en attendant une réaction de la part de cette "chose".
by Epilucial





Mes liens
Mes Rp's
Je massacre en #ad0625

avatar
Féminin Messages : 28
Date d'inscription : 08/02/2016
Age : 15
Localisation : Martinique
Exchanges
Voir le profil de l'utilisateur
Exchanges
MessageSujet: Re: Oh jeune demoiselle , tu t'es perdue ? Alors crève en silence. Jeu 14 Avr - 6:40
Tenri
... mots
dialogue en gras
pensées en italique
Croire les rumeurs est un acte dangereux.
Je m’enfoncerais de plus en plus dans la forêt. Elle était profonde, tel un gouffre sans fond. Je ne savais pas du tout ce qui m’avait pris de choisir cette route. Les rumeurs disaient donc faux, prendre le sentier passant par la forêt ne menais pas à Kaijuu. Je voulais juste prendre un chemin distinct, histoire de varier les paysages. Me voilà, marchant d’un pas lent, apeurée comme un chiot. Des êtres cent fois plus dangereux que moi rodaient surement dans la forêt. Me savoir complètement inefficace face à une plus grande menace rendait la situation d’autant plus stressante.

Cela fessait deux heures, deux heures que je parcourais cet immense cauchemar. J’étais sortie en ville, pour y faire quelques courses et profiter d’un repas plus intéressant que ce que je mangeais normalement. Au final, je n’avais rien acheté, ni rien mangé. La nuit était tombée, j’avais donc décidé de rentrer au dortoir. Je n’aurais jamais cru me perdre en suivant un simple chantier, les indications étaient pourtant claires. Était-ce parce qu’il commençait à faire noir ? J’en avais peut-être manquer une. Peu importe, j’étais bel et bien au milieu de cette immense forêt, perdue.

Tout d’un coup, un bruit sourd se fit entendre, résonnant dans l’intégralité de la forêt. Un énorme frisson parcourra l’intégralité de mon faible corps. Pourtant, je continuai d’avancer. Ce son était peut-être un humain ou un animal, nul besoin d’avoir peur. Malgré tout, il résonnait en moi d’une autre manière, on aurait dit une tronçonneuse, cet objet aux sons si particuliers, découpant tout sur son passage. Je doutais grandement qu’un bucheron soit la cause de cela, l’endroit était beaucoup trop dangereux. L’être possédant cette chose n’était surement pas commode, je devais m’enfuir, et vite !

Je me retournai puis aperçus un ombre. Trop tard, la créature était juste là, à quelques pas de moi. Ma seule réaction fut de me cacher derrière un énorme tronc d’arbre. L’ensemble de mes membres tremblaient et les larmes me montèrent aux yeux. Ma température corporelle allait surement me trahir. La différence entre la température ambiante et celle de mon corps était énorme, n’importe quel abruti pourrait ressentir un coup de vent. Soudain j’entendis une masse atterrir à proximité de moi. Je me retournai et vu un corps, un corps d’humain décédé il y a peu. Je criai et fus paralysée sur le coup, impossible de bougé, mes membres n’étaient plus à ma merci. Des larmes suivirent rapidement.

Je me devais de réagir et faire fuir cette créature, c’était ma seule chance. De plus, je devais rendre hommage à ce jeune homme mort. Je ne me suis jamais considérée comme étant une super héroïne, je n’en avais pas le courage, ni les pouvoirs. Malgré cela j’étais obligée de réagir, ma vie en dépendait. Je pris donc mon courage à deux mains et cria à tue-tête ces quelques mots.

« Ne…ne m’approche pas ! »

Ma voix était tremblante, surement à cause de la peur. Les larmes continuèrent à coulées sur mes joues, j’étais terrorisée. Allais-je y laisser ma peau ? Malgré ma crainte, je créai une barrière de flamme, m’entourant moi, et le cadavre dépecé. Mes pouvoirs n’étaient pas utiles en situation de combat, mais cette fois-ci, ils pouvaient m’en sortir. Le monstre ne m’approcherait peut-être pas, ayant peur du feu. Ces flammes étaient fausses, elles ne brulaient pas. Cette technique avait été créée par mon père, qui lui, s’en servait pour faire fuir la gendarmerie. Si la créature remarquait le piège, j’étais morte.

Tenri Spring-Heeled


avatar
Féminin Messages : 43
Date d'inscription : 26/03/2016
Age : 17
Localisation : Le pays du sirop.
Exchanges
Voir le profil de l'utilisateur
Exchanges
Oh jeune demoiselle , tu t'es perdue ? Alors crève en silence.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Un charmant homme se doit t'aider la jeune demoiselle perdue [Fletcher & Iseul]
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» S’énerver, ça peut être libérateur.
» Catherine, Jeune et belle demoiselle
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaijuu no gakuen :: Viridis :: Nature :: Forêt-
Sauter vers: